vendredi 10 septembre 2021

LES ÉPÉES DE GLACE de Olivier Gay (Intégrale)




Editions Bragelonne
Grand Format
624 pages
25 euros







☇ L'avis éclair de Phooka sur l'intégrale des Épées de Glace  ☇ 



Rekk bon sang!
Comment infliger un tel destin à un héros ?
Olivier Gay est un auteur sans cœur, mais qu'est ce que je l'aime ! :)



L'AVIS DE PHOOKA:








Stop! Arrêtez ! Ne me jetez pas la pierre ! Oui j'avoue, j'ai honte mais je n'avais pas encore lu Les épées de glace et pourtant dieu sait combien j'ai adoré La main de l'empereur . Donc oui du coup j'ai lu les romans dans la chronologie Rekkienne (si, ça se dit non mais!) et non pas par ordre de publication (Les épées de glace étant paru avant la main de l'empereur). J'ai donc d'abord "connu" Rekk dans ses exploits de gladiateur, puis dans les guerres koushites avant de le retrouver vieillissant mais toujours fringant.

Le roman commence par le meurtre d'une jeune femme, une noble, Deria. Pour ceux qui ont lu, comme moi, la jeunesse de Rekk, on sait très bien qui elle est et c'est un crève-cœur de la retrouver pour à peine quelques pages, même si elle sera la fil rouge de tout le récit.

Deria, la fille de Rekk...

Elle était venue à la capitale, dans l'entourage de l'empereur pour trouver un bon parti, mais son caractère aventurier l'a poussée à transgresser un peu les codes régissant la vie des jeunes femmes nobles. Lors de son séjour, elle s'est liée à deux personnes: sa servante Shani, une jeune domestique qui officiait en cuisine avant d'être au service de Deria et Mahlin, un jeune garde tombé sous le charme de la jeune femme. Quand Shani et Mahlin découvrent que Semos, le capitaine de la garde, semble vouloir cacher le meurtre de Deria, ils décident d'aller prévenir son père. Commence alors pour eux, une aventure qu'ils n'auraient sans doute jamais imaginée ...

On retrouve donc Rekk dans sa baronnie du Nord, toujours aux prises avec les envahisseurs, toujours en guerre, toujours actif et réactif. À peine apprend t'il le meurtre de sa fille qu'il décide de se rendre à Musheim. Une seule idée en tête: retrouver le meurtrier et se venger.
Oui mais voilà, ce n'est pas si simple et une fois de plus, la droiture et le courage de Rekk vont se retrouver à faire face à la politique et aux magouilles. Un domaine pour lequel Rekk n'a aucune compétence.

C'est évidemment un énorme plaisir que de retrouver ce personnage hors norme crée par Olivier Gay. Une fois encore, on a envie de trucider l'auteur (désolée Olivier! ) pour tout le mal qu'il inflige à son personnage. Peut-être que si je n'avais pas lu La main de l'empereur avant, je n'aurais pas été aussi empathique envers Rekk (Dup me hurle dans l’oreillette que c'est faux, archi faux! :)). Mais connaissant son passé, mon petit cœur de lectrice a saigné lorsque Deria est morte et j'ai souffert le martyr pendant tout le roman. Bon sang, c'est de la torture que de suivre un tel personnage. Un héros, si mal perçu par son entourage, à juste titre d'ailleurs, un boucher, le faiseur de veuve. On ne devrait pas l'aimer et pourtant ... Bref je hais Olivier Gay pour ce qu'il fait subir à Rekk, mais quel roman!! 

Je suis incapable de répondre à la question du "faut-il lire La main de l'empereur avant Les épées de glace ?". La seule chose que je peux dire c'est que si je dois "classer" les deux, La main de l'empereur aura une légère préférence que je ne peux pas expliquer d'ailleurs. Mais les deux diptyques sont absolument indispensables de toute façon.

Evidemment que Les épées de glace sont un coup de cœur. C'est Rekk, quand même ! Un personnage hors du commun si haïssable et si touchant. Du grand Olivier Gay. Si vous ne l'avez pas encore lu, foncez !

Olivier Gay sur Bookenstock
(oui on est fan!! 😁)



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire