jeudi 25 novembre 2021

OLANGAR, LE COMBAT DES OMBRES de Clément Bouhélier

 



Éditions Critic
535 pages
24 euros




L'avis express de Dup sur Olangar, le combat des ombres de Clément Bouhélier

Une conclusion parfaite pour cette série de fantasy hors du commun, atypique mais ô combien passionnante !
Coup de cœur !

L'AVIS DE DUP


"Olangar est envahie. Olangar est brisée." Ainsi commence le résumé qui se trouve sur la 4ème de couv de ce roman. 

Clément Bouhélier reprend son récit là où il l'avait laissé, avec une Olangar conquise, soumise à l'envahisseur, les duchés lointains. Lec Rossio, qui se voulait calife à la place du calife va occuper la place de l'ancien chancelier Ransard d'Alverny en fuite avec l'Armée royale. Mais Lec Rossio ne sera que la marionnette de Jush Thagon, l'ambassadeur des duchés.

Olangar ploie sous le joug de la milice, Olangar ploie sous la Sverta et l'armée d'invasion des duchés. Olangar crie famine également car les relations commerciales avec les royaumes du Sud qui l'alimentaient sont suspendues. Mais la colère gronde à nouveau dans les bas quartiers, là où se terrent les nains. Car c'est toujours ainsi, la misère et la famine touchent d'abord le peuple, bien avant les nantis. Ce qui n'est plus la Confrérie bouillonne sous les ordres d'un Nockis amer depuis Frontenac, malgré les efforts d'apaisement du vieux Baldek.

Evyna d'Enguerrand, notre dame du Sud rumine son échec précédent. Avec son ami Torgend, l'elfe banni, et en accord avec l'ex chancelier, elle va mettre en place un plan pour libérer Olangar. Un plan suicidaire, mais le seul qui ait une chance de réussite, et elle est prête Evyna. Torgend et son ami Ergan l'orc en sont également. Mais c'est bien connu, même le meilleur des plans bien huilé n'est pas à l'abri d'un grain de sable. Alors quand c'est une pelletée...

Tous ces personnages que l'on a aimé depuis des années qu'on les suit, les voir souffrir encore, dans leurs corps car ils ont vieilli, pris des coups, mais aussi et surtout dans leurs âmes, c'est éprouvant. L'auteur ne leur épargne rien, même pas la mort. Il est déjà dur de les laisser puisqu'on ne les croisera plus, mais les laisser ainsi... mon cœur a saigné et saigne encore. 

Quant au personnage principal, Olangar, elle aussi souffre, se serre la ceinture, retient son souffle. On la connait si bien à force de la sillonner. Et il faut avouer que malgré sa crasse, ses fumées d'usines, ses rues mal famées, son port pollué, ses rats partout, on finit par l'aimer et espérer la voir souffler un peu.  

Clément Bouhélier nous offre une parfaite conclusion avec ce Combat des ombres. Un dernier combat riche en rebondissements, sanglant, âpre, à l'image de toute la série. Une fresque sociale explosive où sont abordés tous les thèmes qui lui sont chers : la lutte sociale comme un phare, mais aussi les méfaits du capitalisme financier, l'abus de pouvoir, l'écologie, le racisme... C'est dense, c'est riche, c'est passionnant. 

À lire absolument.

Coup de cœur bien évidemment !


Clément Bouhélier sur Bookenstock :

















Les chroniques :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire