lundi 18 juillet 2022

LES DIEUX SILENCIEUX Tome 2 de Justin Call

 

2 # LE MAÎTRE ARTIFICIER



Éditions Bragelonne
816 pages
25 euros





L'avis express de Dup sur Le maître artificier de Justin Call

Un second tome qui confirme la place de Justin Call parmi les grands de la Fantasy.
Un récit loin des classiques et franchement passionnant.




L'AVIS DE DUP



/!\ Attention, spoils possibles sur le tome 1 /!\

Presque deux ans se sont écoulés depuis ma lecture du premier tome, Le Maître des chagrins. Connaissant ma mémoire de poisson rouge, j'ai longtemps hésité à poursuivre ou non, malgré mon coup de coeur initial. Et bien sachez le, aucune raison de s'inquiéter : un super résumé des événements passés est proposé par Justin call au début de cette suite et c'est plus qu'appréciable. Je tenais à le signaler.

Lorsque nous retrouvons Annev, il est en fuite de Chaembalu et il a le coeur gros. L'académie n'est plus qu'un tas de cendres brûlées par le pouvoir de l’artefact qu'il a en guise de bras gauche et beaucoup de gens sont morts. Il a tué volontairement Tosan le directeur, et fait chuter involontairement dans une crevasse Myjun sa fille, qu'il aimait et qui l'a rejeté. Il a également enfermé son ennemi et rival, Kenton, dans les geôles de l'académie.

Heureusement, il est toujours entouré de ses amis Titus et Therin, de Fynn également même s'il ne sait s'il peut le compter parmi ses amis. Pour accomplir la dernière volonté de son mentor Sodar, il doit retrouver un certain Reeve à Luqura, la capitale. Mais avant, il compte faire un stop à Banok, voir s'il peut trouver quelqu'un pour le débarrasser de cette maudite main...

Myjun quant à elle, a été récupérée par Oyru le "démon" de l'Ombre qui compte bien en faire son apprentie, exploitant ainsi sa haine d'Annev et sa volonté de le tuer.

Et Kenton, quelque peu transformé par sa lutte magique contre Annev, va devoir trouver une solution pour sortir de sa prison enfouie sous les tonnes de gravats. Son but est de retrouver l'amour de Mijun et pour ce faire de tuer Annev. Or il a, tout prêt de lui, le Caveau de la Damnation, là où sont entreposés tous les artefacts magiques volés par l'académie...

S'il n'y avait que ces deux là qui veulent tuer Annev, ce serait frisouille comme situation... mais c'est loin d'être le cas. Une prophétie annonce qu'il devrait réveiller les Dieux Silencieux. Or les cinq Jeunes Dieux qui ont pris le pouvoir entre-temps ne sont pas franchement d'accord...

Le récit de l'auteur va suivre tout ce monde là sans pour autant que ce soit une réelle alternance. Plusieurs chapitres sur Annev, puis deux sur Myjun, re Annev, puis Kenton. On ne sent pas de mécanisme mis en place... sauf sur le dernier quart où cela devient infernal comme rythme, avec une alternance saccadée, accentuée par le fait que tous ces personnages cités se retrouvent plus ou moins seuls et on suit chacun sur un chapitre court.

Annev est toujours cher à mon coeur, même s'il a beaucoup évolué depuis le début de cette histoire. Ce n'est plus un gamin mais un jeune adulte qui se démène finalement pour rester en vie, tout en tâchant de faire le moins de tort possible avec cette foutue main de Keos. Les passages concernant Myjun ont été plus ardus pour moi cependant, mais je crois que c'est parce que je n'aime pas ce personnage, et c'est sans doute voulu... Les autres personnages sont attachants, chacun dans leur genre.

Les principes de magies de Justin Call sont sacrément compliqués et je vous conseille fortement de vous référer le plus possible aux schémas présents dans les appendices en fin d'ouvrage. C'est compliqué mais finalement logique et passionnant lorsqu'on a pigé l'affaire. Les pouvoirs déployés sont énormes, et qu'ils soient dus aux artefacts ou à des mages, cela donne des scènes de folie, des bastons d'anthologies. 

Bref, j'ai adoré cette lecture malgré sa complexité. Sa longueur remarquable, plus de 800 pages, n'a pas été un frein pour moi. L'univers construit autour de ces dieux et des pouvoirs magiques est remarquable. Les personnages sont authentiques et ne peuvent que susciter des émotions. 

Un coup de coeur évidemment.

J'attends la suite avec impatience.


Aucun commentaire: