lundi 25 juillet 2022

NEVERNIGHT Tome 3 de Jay Kristoff

  

3 # L'AUBE OBSCURE



Éditions De Saxus
894 pages
20,90 euros





L'avis express de Dup sur L'aube obscure de Jay Kristoff

Tout, TOUT est bien dans cette trilogie.
À lire absolument !!!



L'AVIS DE DUP



/!\ Attention, sûrement des spoils sur les tomes précédents ! /!\

Pour les victimes du syndrome du poisson rouge, sachez que l'auteur nous offre au début de ce tome (et sans doute au début du tome 2 mais je ne m'en souviens plus) une sorte de résumé savamment glissé dans ce chapitre intitulé Dramatis Personae (et que j'ai sans doute zappé précédemment)(genre, pas besoin de lire ça, je m'en souviens des personnages...) en épluchant chaque personnage rencontré. D'ailleurs, même si vous vous souvenez de tout, je vous conseille de le lire tant c'est savoureux. Avec lui, il faut tout lire, surtout ne pas s'arrêter au mot fin. Il y a toujours des bonus après !

Voilà, c'est l'heure de dire au revoir à Mia et je pleure. Cela fait quelques jours que j'ai fini ce tome 3 qui clôt la trilogie Nevernight et je pleure de quitter ce personnage fabuleux. En écrire la chronique c'est fermer une deuxième fois la porte et lui tourner le dos. Mon dieu quel déchirement.

C'était pourtant annoncé clairement par Jay Kristoff qu'il allait écrire la naissance, la vie puis la mort de "sa petite salope meurtrière". Oui, c'est vrai, Mia est comme ça, elle supporte encore beaucoup d'autre adjectifs peu flatteurs, comme égoïste, rancunière, teigneuse... mais à côté de ça elle est tellement entière, tellement loyale envers ceux qu'elle aime, tellement vraie surtout. Tellement forte et tellement fragile à la fois. Bref, je l'aime.

Ce dernier opus est savoureux. On découvre enfin le secret des Enténébrés. On suit donc l'évolution de la vengeance de Mia, toujours à vouloir abattre Julius Scaevere, l'homme à l'origine de la destruction de sa famille. Sauf que ce dernier a toujours un coup d'avance. Il a réussi à escamoter la république, et pour le bien de cette dernière il est devenu Imperator. Il a à sa botte l'Église Rouge qui est loin des vertus de probité initiales, dédiée à Niah, la déesse de la nuit. Mia se retrouve donc à affronter le gratin des assassins en plus, ceux là même qui l'ont formée !

Et toujours cette prophétie, cette Couronne de la lune que notre chère Enténébrée doit retrouver et embraser. La conception de Jay Kristoff des divinités de son univers est juste énorme. Aa l'omnivoyant et ses trois yeux, entendez les trois soleils qui parcourent les cieux le jour. Niah la déesse de la nuit, sa femme bannie pour avoir donner naissance à un fils après ses trois filles. Un fils, la lune, possible adversaire d'Aa. Quant aux trois filles, ce sont les déesses du feu, du vent et des tempêtes. 

En plus de cette double intrigue, la vengeance de Mia et le rassemblement des fragments de la lune, l'auteur nous offre au fil de ces trois tomes une formidable romance. D'abord avec Tric, ensuite avec Ashlinn. Une romance pleine de hauts, de bas, de trahison, de rédemption et d'espoir, pleine de sexe aussi. Certains passages sont chauds bouillants, il faut bien le dire... un peu comme les romans de Sarah J Maas ou Jacqueline Carey. Cela peut en gêner certains, moi ça me va parfaitement.

Ce tome est aussi l'occasion de rencontrer de nouveaux personnages, et Jay Kristoff a l'art de nous les faire aimer rapidement. Jonnen, le petit frère de Mia, 8-9 ans, Nuage Corleone, un méchant pirate au grand coeur, on retrouve enfin Mercurio ce vieux grincheux qui se rend compte à l'aube de sa vie qu'il aime Mia comme sa fille, et la troupe de gladiattii qui a évolué aux côtés de Mia durant Les grands jeux, c'est-à-dire, le tome 2. Des personnages si différents, si complémentaires.

Voilà, je ne sais quoi rajouter d'autre pour vous convaincre. Je suis de plus en plus fan de Jay Kristoff, de son humour et de ses notes de bas de page, et vous n'avez pas fini d'en entendre parler sur ce blog. Peut-être jusqu'à ce que j'ai réussi à faire lire cette trilogie à dame Phooka...et encore ! Ces trois énormes pavés ont été un immense plaisir de lecture, trois énormes coups de coeur. Mia restera longtemps dans le mien.


Jay Kristoff sur Bookenstock :


Aucun commentaire: