lundi 21 novembre 2022

L'ÉPÉE, LA FAMINE ET LA PESTE de Aurélie Wellenstein

 


Éditions Scrinéo
416 pages
21 euros
Une couv' de folie signée Aurélien Police






L'avis express de Dup sur L'épée, la famine et la peste de Aurélie Wellenstein

Un univers sombre et angoissant où évoluent trois personnages mémorables.


L'AVIS DE DUP


Dès le début de ce roman nous sommes plongés dans un monde bien sombre où les araignées ont répandu la peste grise. La plupart des personnes mordues sont atteintes de léthargie alors que quelques femmes acquièrent des pouvoirs qui font peur et sont appelées des tarentas. Bien vite on mettra tout sur leur dos, et le roi, par le biais de l'église toute puissante, mettra en place l'inquisition pour traquer ces "sorcières". Un univers où on se demande malgré tout qui de l'homme ou de l'araignée mène la danse...

Qui dit araignées, dit toiles collantes partout, dit cocons enrubannant leurs proies, la plupart pendants des arbres, des toits, des... argh, la plume tellement visuelle d'Aurélie Wellenstein a bien mis à mal mon arachnophobie ! Elle peut se vanter d'avoir déclenché des kyrielles de frissons incontrôlables !!! Heureusement, on va suivre trois personnages terriblement attachants qui détourneront souvent mon attention. 

Cillian, Erin et Sulyvhan. Deux mômes et un homme qui a déjà bien vécu. Ce sera un récit à trois voix qui nous permettra de découvrir leur passé, leurs histoires foncièrement différentes, émouvantes dont le point commun est l'inquisition. Cillian parce qu'il est possédé par l'esprit d'un loup après avoir enfilé accidentellement un heaume d'apparence lupine qu'il ne peut plus retirer. Sulyvhan parce qu'il ne veut plus rien à voir avec l'inquisition dont il faisait encore partie deux années avant et qu'il veut sauver son fils. Et enfin Erin qui se retrouve emprisonnée sur dénonciation calomnieuse par un amoureux éconduit.

Ces trois là vont finir par se rencontrer et fuir l'inquisition ensemble. Et même s'ils ont chacun leur but, le lien qui les unis va grandir au fur et à mesure des épreuves qu'ils vont traverser. Des épreuves je ne vous cache pas, souvent très violentes, des périodes de stress intense attendent le lecteur bien souvent. Ils doivent rejoindre la Tisseuse, la première tarenta, princesse promise au prince devenu roi maintenant, désormais recluse dans une tour, au milieu d'une ville morte.

L'évolution des personnages au cours de ce volume est vraiment passionnant. Physiquement bien sûr, mais surtout psychologiquement. L'empathie que l'on éprouve pour eux va crescendo dans ce présent mouvementé et plein de danger alors qu'elle démarrait fort avec le récit de leur passé. Inutile de dire combien on piaffe de poursuivre le récit pour connaître leur futur ! D'autant qu'Aurélie Wellenstein nous concocte un final explosif et carrément surprenant !

Un univers sombre et glaçant dans lequel évoluent trois personnages fabuleux, passionnants et fondamentalement différents. Une belle exploration de la part d'ombre qui se développe en chacun d'eux. Une fin à laquelle on ne s'attend pas qui nous colle sur les starting-blocks pour lire la suite de ce diptyque. En attendant, ce tome 1 est un gros coup de cœur. 



Aurélie Wellenstein sur Bookenstock :

Aucun commentaire: