jeudi 16 janvier 2020

LA PISTE DES CENDRES de Emmanuel Chastellière





À paraître le 20 février 2020
Éditions Critic
615 pages
22 euros




L'avis express de Dup sur La piste des cendres de Emmanuel Chastellière


Un immense coup de cœur pour ce roman profond et émouvant.




L'AVIS DE DUP



Rho mais quel plaisir de retourner dans cette péninsule de la Lune d'Or ! De retrouver ce Nouveau-Coronado théâtre des aventures précédentes de L'Empire du Léopard.  Mais je tiens à préciser tout de suite qu'il n'est nul besoin de l'avoir lu pour découvrir ce nouveau roman La piste des cendres, il ne s'agit en aucun cas d'une suite.

Nous sommes 25 ans après les événements précédents qui ont entraîné la chute de ce glorieux Empire et le chaos qui s'en est suivi. Une nouvelle vague de colons a suivi cette chute et commencé à exploiter les plaines du nord de la péninsule, loin de Carthagène,  la capitale située dans le sud. Ces colons chez qui souffle un vent de sécession vis à vis de l'ingérence de Carthagène dans leurs affaires, de la régence de la couronne du Coronado.

L'événement déclencheur sera un attentat qui coûtera la vie de Rodrigo le Vice-Roi de la colonie. Artemis Cortellan (seul personnage présent dans L'Empire du Léopard qu'on retrouvera ici, il n'était alors que simple mercenaire) qui avait été mis à la retraite forcée avec un grade de Général sur une île non loin de Carthagène est rappelé en renfort par sa cousine la Reine Constance. Cortellan va prendre des mesures immédiates en vue de mater l'insurrection nordiste à la tête de l'armée. Je l'avais déjà beaucoup apprécié dans le premier roman, là je l'ai adoré ce vieux renard rusé !

En alternance on suivra un autre personnage, Azel, fils métis du grand colon Julen Alborán et d'une indigène "ouvrière" pour ne pas dire esclave sur leur domaine du nord où ils élèvent des "licornes". Un bâtard reconnu dont l'enfance n'a pas été tendre, malmené par deux demi-frères plus âgés que lui. Azel aujourd'hui vit sa vie en tant que chasseur de primes loin du domaine familial et de ses démons, avec pour seule compagnie son demi-loup Apisi. Il aura beau tout faire pour se tenir à l'écart de l'agitation qui règne dans la région, il sera rattrapé par son destin. Je peux juste vous dire que ce dernier ne sera pas une ligne droite, et réservera de sacrées surprises !

Autour de ces deux personnages principaux graviteront une flopée de personnages secondaires forts et marquants. Zuhaitza et la Reine Constance pour les féminins, une sacrée trempe ces deux là !!! Je crois que je préfère les personnages féminins chez cet auteur, Zuhaitza est d'une profondeur incroyable. Heitor, un des demi-frères d'Azel, Calider un jeune journaliste indépendant... Tous ces personnages, principaux comme secondaires sont extrêmement travaillés, creusés et aucun ne vous laissera indifférent. C'est un des points forts des romans d'Emmanuel Chastellière.

Mais vous savez quoi, c'est loin d'être le seul point fort... je pourrai même reprendre ce que j'avais dit pour le roman précédent : « J'ai tout aimé dans ce roman, TOUT : l'histoire, les intrigues, les magouilles, les thèmes abordés, l'univers, la magie, les personnages, tout quoi ! ». Peut-être un peu moins de sang, encore que...les thèmes abordés : la colonisation, l'esclavage, l'indépendance apportent leurs lots de morts et toujours autant de fureur et de poudre dans un décor somptueux. Et un sens incroyable du rythme : encore une fois ce roman démarre piano piano, puis finit par aller crescendo pour terminer sur un final époustouflant. Un épilogue jouissif qui apporte un peu de baume au cœur après une fin dramatique. Un gros coup de cœur encore une fois. Foncez sans hésiter, il est en pré-commande chez Critic !


Emmanuel Chastellière sur Bookenstock :


   Un mois2, enfin, un 15/15 !















1 commentaire:

  1. Ok, cet avis-là je le lis en diagonale parce que.... J'AI TROP HÂTE DE LIRE CE LIVRE, NON DIDJU (oui, je viens de Belgique, LOL) ! Et bon, je suis déjà persuadée que ce sera grandiose, je fais déjà partie des CON-VAIN-CUS !
    J'avais beaucoup aimé L'Empire du Léopard et j'espère découvrir ici un petit côté "western" - depuis que j'ai lu Notre-Dame des Loups d'Adrien Tomas, je CREVE chaque jour un peu plus de pas retrouver une ambiance de trappeurs et de grands espaces.
    Je croise les doigts pour toucher du doigt ce que je cherche dans ce roman ! J'ai beaucoup hésité à participer au Mois d'Emmanuel Chastellière, mais je suis en plein déménagement donc pas bonne idée - à moins qu'on invente les journée de 28 heures, ça se serait sympa pour la lecture et la gestion du blog !
    Même si j'ai lu ce billet un peu en travers, merci quand même pour le retour ! J'ai cerné l'essentiel : c'est un coup de coeur !

    RépondreSupprimer