lundi 5 octobre 2020

LE DERNIER MESSAGE de Nicolas Beuglet

 



XO Éditions
400 pages
19,90 euros




L'avis express de Dup sur Le dernier message de Nicolas Beuglet

Un thriller stupéfiant dont le message percute fort.
Nicolas Beuglet 1- Dup 0


L'AVIS DE DUP



Cinquième roman de l'auteur, quatrième sous le nom de Beuglet, que de chemin parcouru en si peu de temps ! À l'heure où j'écris cette chronique, Le dernier message, sorti il y a à peine quinze jours est 4ème dans la liste des romans les plus vendus. Succès amplement mérité : depuis 2016 avec Le cri, Nicolas Beuglet ne cesse de nous surprendre, de nous angoisser et surtout, de nous faire réfléchir. Il devient une valeur sûre, un incontournable.

Grace Campbell, inspectrice à la criminelle de Glasgow, enfin, ex-inspectrice car mise au placard pour une incompétence réelle il y a quelques années, est envoyée par défaut par son supérieur, sur un meurtre à élucider. C'est sur l'île de Iona, à l'ouest de l'île de Mull elle même à l'ouest de l'Écosse, sous une tempête qui se lève que Grace débarque. Cette affaire, c'est la chance qu'elle n'espérait plus, celle de montrer qu'elle s'est reprise en main, qu'elle est à nouveau compétente.

Et pour une remise du pied à l'étrier, Grace va être servie : un meurtre sordide du seul et unique pensionnaire d'un monastère occupé par seulement cinq moines. Âmes sensibles s'abstenir, notamment quand Grace doit faire quelques manipulations médico-légales guidée par téléphone par le légiste coincé sur le continent à cause de la tempête... Une enquête qui côté suspect sera rapidement et rondement menée, mais absolument pas côté victime. Un personnage visiblement brillant, passionné d'astrophysique, sans passé et qui se terrait dans ce monastère depuis quelques années, tout en poursuivant ses recherches, ses calculs. Une véritable énigme à lui tout seul.

Mue par son instinct, Grace va poursuivre l'enquête avec les quelques indices laissés par la victime. Elle va devoir faire de la spéléo, pactiser avec Naïs, une agente américaine de la DIA (Defense Intelligence Agency, les services secrets du Pentagone), leurs enquêtes se croisant, aller jusqu'aux fins fonds du Groenland, là où la vie n'est guère possible, à peine la survie. Nicolas Beuglet nous entraîne à un rythme endiablé derrière sa nouvelle enquêtrice, ce roman se déroule à une vitesse hallucinante. Un page-turner sans aucun temps mort.

Mais en plus d'être un thriller palpitant, on savoure la "patte Beuglet" (faudrait que je dépose cette appellation), avec le développement d'une thématique ahurissante (à chaque fois), mais vraie (à chaque fois) ! Qui plus est, une thématique actuelle ! Je dois dire qu'avec ce Dernier message, dont le titre résonnera longtemps dans votre tête après lecture, il fait vraiment très fort. Je ne veux absolument pas développer sous peine de spoiler, mais comme d'habitude les arguments sont pointus, les recherches sur le sujet se ressentent énormément. Sachez seulement qu'il sait nous faire ouvrir les yeux et réfléchir sur certains comportements adoptés naturellement par tout le monde aujourd'hui. 

Exit Sarah Geringën donc, et place à Grace Campbell que nous croiserons sûrement au prochain opus. Parce qu'elle en a encore beaucoup sous la pédale comme on dit. Encore une femme forte, volontaire, avec de belles valeurs. Les raisons de sa mise au placard sont connues, mais celles qui l'ont amenée à devenir ainsi, pas du tout. Et l'empathie qu'on éprouve pour Grace en est décuplée car on la voit se battre contre ses démons sans qu'on sache qui ils sont, et pourquoi ils sont là. C'est finement bien joué ! Un personnage principal avec des failles et des doutes qui finalement en font sa force, sa personnalité et qui écrase la petite poignée de personnages secondaires que je ne détaillerai pas.

Gros, gros coup de coeur pour Le dernier message que je peux qualifier de terrifiant aussi bien pour l'intrigue que pour le thème.  Un message qui changera votre vision du monde. Nicolas Beuglet se fait l'apôtre d'un éveil des consciences, difficile mais nécessaire. Je ne peux que vous conseiller de le découvrir. Quant à moi je vais m'empresser de publier cette chronique et espère bien recevoir mon shoot de dopamine...

 

Nicolas Beuglet (ex Sker) sur Bookenstock :



PETITE LÉGENDE :
☺ = Chronique de Phooka
☻ = Chronique de Dup


Aucun commentaire:

Publier un commentaire