mardi 20 octobre 2020

LE MONDE D'ÉLIANOR chapitre 2 de Liah Waureel

 

Chapitre 2

Editions Cyplog
Parution mars 2018
296 pages
16.90 en papier
5.99 en ebook




☇ L'avis éclair de Phooka sur le chapitre 2 du Monde d'Elianor  ☇



Un deuxième tome à la hauteur des attentes.
Il ne reste plus qu'à découvrir la suite !



L'AVIS DE PHOOKA:





*Attention spoilers*

La fin du premier tome laissait présager d'une suite haute en couleurs et je dois reconnaître que je ne suis pas déçue. On retrouve Elianor quelques temps après son agression par son ami Aleksi. Elle est dans le coma et quand elle finit par se réveiller, elle se rend compte qu'elle ne peut plus utiliser ses jambes. Les médecins sont formels, elle ne remarchera pas, le nerf est sectionné. Pour Elianor, c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase. Trop de choses se sont produites ces derniers temps et elle craque. Elle sombre dans une profonde dépression, s'isole de plus en plus et commence à avoir des pensées suicidaires. Mais le monde bouge autour d'elle, vite, bien trop vite. Il faut qu'elle se bouge, ses pouvoirs sont immenses et elle est indispensable dans cette guerre contre la Guilde Sombre. Pour se motiver elle se fixe un but ultime: sauver sa sœur jumelle de l'emprise de la guilde. Un autre but la pousse à agir aussi: trouver un remède pour son handicap. Pour faire face à tous ça, elle ne peut pas agir seule et heureusement Guillaume et ses amis gardiens ne vont pas l'abandonner. C'est donc en groupe qu'ils vont partir en quête. En quête d'un remède possible au Japon et en quête de Mellisandre. Elianor est un fardeau, obligée de se faire aider, de se faire porter et elle le vit très mal.

On retrouve donc Elianor. Toujours aussi ch**  pénible ! Elle a de la chance d'avoir de bons amis et un amoureux aveugle ! Mais c'est ce qui fait le charme du personnage. Elle a décidé de sauver sa sœur et rien ne l'arrêtera, quitte à mettre en danger les gens qui l'aiment et qui l'aident. Il en est de même pour trouver cette "cure" pour ses jambes. Tout tourne autour d'elle, elle est d'un égocentrisme rare et je me demande qui s'en rend compte (en tout cas pas ses amis, ni la plupart des lecteurs d'après les commentaires que je lis). Elle mérite des baffes et puis c'est tout ! Pourtant parfois elle arrive à faire preuve d'un peu d'empathie mais si peu. et le pire c'est que l'avis général conspue Damien, le gardien de l'air, pour son comportment hautain et cynique. Tout cela est un peu caricatural et agaçant, mais ...

... mais bon sang, les aventures que ces jeunes vivent sont éblouissantes et permettent de passer outre les quelques défauts des protagonistes. Le lecteur se retrouve ballotté d'un côté et de l'autre à la suite des héros à crapahuter dans les forêts japonaises, à rencontrer une sorcière vieille comme le monde et des centaures au fort mauvais caractère. Et le tout à cent à l'heure. Les pages défilent, on ne peut pas reposer le livre, il nous faut savoir. Chacun a son rôle. Ce n'est pas parce que je vous parle toujours d'Elianor qu'il faut penser qu'elle est la seule à avoir une importance: Senera, gardienne du feu, présentée aussi comme une "affreuse" au début parce que jalouse d'Elianor, Damien dont j'ai déjà parlé plus haut et qui malgré son comportement me touche beaucoup, Eliott évidemment, le gardien de la terre si timide et qui prend vraiment un poids important. Et puis Guillaume, le guerrier, amoureux d'Elianor alors qu'il n'en a pas le droit (bon courage à lui hein ...mdr). Et puis tous les autres. C'est vraiment un récit d'une richesse incroyable, aussi bien en terme de personnages que de décors. L'aventure, le suspense et les révélations sont à tous les coins de rues pages, ce qui en fait une lecture passionnante.

Ce chapitre 2 se révèle être à la hauteur des attentes. Le personnage principal est toujours peu empathique, mais tout le contexte et le récit font de ce roman un vrai "page-turner". Le troisième opus, sur un total de 5 prévus,  est chargé dans ma liseuse, et il me tarde déjà de m'y plonger. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire