jeudi 29 octobre 2020

PORTEURS D'ÂMES Tome 2 de Sarah Juna

 

2 # L'APPEL DE LA PANTHÈRE



Éditions Alter Real
372 pages
20 euros





L'avis express de Dup sur L'appel de la panthère de Sarah Juna


Un second tome qui est passionnant malgré des bémols sur le personnage de Naya.
# teamMalek ♥


L'AVIS DE DUP




Bon, je ne vous cache pas que j'ai eu beaucoup de mal avec le démarrage de ce second tome. On fait la connaissance de Naya, une Huatlas basée en Irlande, donc bien loin de tous les protagonistes que l'on avait côtoyé au tome 1. Les Huatlas d'Irlande vivent dans des anciennes galeries minières non loin de Dublin et il faut reconnaître que ça vend moins de rêve qu'un parc en pleine nature. Mais surtout parce que mon premier contact avec le personnage principal féminin ne m'a guère enthousiasmé, au contraire, j'avais envie de la baffer tant je la trouvais prétentieuse et sûre de ses talents d'Huatlas. Les nombreux "Je suis la meilleure" m'irritaient positivement. Ses relations avec sa mère n'arrangeaient pas la donne non plus, comment je l'aurai collée à l'ehpad direct celle-ci ! Sauf que Naya semble pieds et poings liés par un terrible secret.

Mais, et oui il y a un mais, cela se débloque lorsque Naya est rappelée à Yellowstone pour aider Aidan dans une enquête qui se doit d'être discrète, l'ennemi est parmi eux ! En effet, depuis l'échec de l'attentat à la bombe, Edriel le chef de la communauté a subi deux tentatives d'assassinat. La spécialité de Naya est l'infiltration (et je vous rappelle qu'elle est la meilleure), et c'est ce qu'elle va faire. Mais Aidan va la mettre en duo avec Malek, celui qu'elle aime et qu'elle a fuit, à cause de ce screugneugneu de secret...

Le jeu du chat et de la souris va donc commencer, et ma foi cette histoire a eu grâce à mes yeux uniquement parce que j'aimais beaucoup Malek, et que je me doutais bien que ce secret serait une véritable bombe, mais bon sang ce fut vraiment trop long, trop lourd comme excuse rabâchée sans cesse. En fait j'ai des sentiments très contradictoires au sujet de Naya, parce que si elle m'exaspérait la plupart du temps, parfois je la trouvais touchante avec son amour infini pour sa petite sœur humaine Zoé, pour son lien avec sa panthère noire Keira. J'avais l'impression d'un bon gros matou. Vous imaginez 30 à 40 kilos de matou sur les genoux ?!

Et puis il y a un deuxième "mais" qui rattrape beaucoup, beaucoup de choses. L'exploration par Sarah Juna des dons de notre couple. Malek est un élémentaire puissant, tellement qu'il n'a pas d'animal qui lui soit lié. Il manie la terre et le vent, et ses démonstrations de force valent vraiment le détour. Et puis c'est Malek hein ! Quant à Naya, elle a la capacité de se noyer, de disparaître dans les ombres (et elle est la meilleure !)(😁)(comment ça je suis lourde moi aussi). L'autrice développe donc encore plus son univers d'urban fantasy pour notre plus grand plaisir.

Côté intrigue, cela se poursuit tout en se corsant. Les moyens mis en œuvre par Pure Race sont de plus en plus pointus, la communauté est infiltrée bien plus qu'ils ne le pensaient, et s'ils ont gagné cette dernière bataille, la guerre qui s'annonce risque de faire des dégâts, mais ce sera sûrement passionnant. Le prochain tome annoncé concernera Jason, un personnage peu mis en avant jusque là. Mais j'attends beaucoup du côté de la petite Zoé, dont les révélations sur ses origines ouvrent beaucoup de possibles. J'attends donc cette suite avec impatience, malgré cet Appel de la panthère en demi-teinte.   




Aucun commentaire:

Publier un commentaire