jeudi 1 octobre 2020

LE PORTEUR DE LUMIERE Tome 5 - 1ère partie de Brent Weeks

 



Éditions Bragelonne
600 pages
25 euros





L'avis express de Dup sur Le Blanc incandescent 1 de Brent Weeks

Un demi tome 5 qui pâtit un peu de cette coupure éditoriale et laisse le lecteur sur une faim cruelle.


L'AVIS DE DUP




Bon, il faut reconnaître que c'est une désagréable surprise alors qu'on attendait le dernier volume de cette série, de constater qu'au final ce ne sera pas le cas car ce tome 5 a été coupé en deux. Je comprends que ce sont les impératifs éditoriaux qui prévalent, mais bon, les accros à cette série étant arrivés jusqu'au tome 4, ce n'était pas un pavé de plus de mille pages qui les aurait arrêtés ! Groumpfff ! 

Bref, parlons tout de même de cette première partie, qui se finit d'ailleurs sans cliffhanger de ouf, sans émotions particulièrement exacerbées pour l'un ou l'autre des personnages. Fidèle au choix narratif utilisé jusque là, Brent Weeks alterne les chapitres entre ses différents personnages principaux. Et le moins que l'on puisse dire c'est qu'il les a éparpillés aux quatre coins de son univers.

Gavin, le prisme déchu est envoyé sur le récif de Brume, afin de se confronter et tuer le dieu Orholam, qui pour certains serait tout simplement le nexus de la magie existant sur ce monde. Il s'exécute pour sauver Karris, mais l'épreuve de vérité qui l'attend sur place remet petit à petit en question toutes ses croyances, ses convictions, il doit affronter sa nature profonde. Va-t'il réussir cette ultime épreuve ? La suite au prochain numéro... 

Karris, à la Chromerie affirme son rôle de Blanc inflexible, malgré la guerre qui se profile, malgré les révélations fracassantes laissées par son mentor et prédécesseur. Elle veut se battre pour les sept Sapatries, ou ce qu'il en reste. Et pour cela elle doit reprendre son entraînement de Garde Noire ET faire alliance avec le Promachos, ce serpent de Andross Guile, son beau-père. Plus ça va et plus je me dis que le coup foireux va venir de lui. Mais d'un autre côté, c'est trop téléguidé par l'auteur !

Teia continue son jeu dans l'ombre, au sens propre comme au figuré. Tout en devenant de plus en plus transparente, car sa mission la met en danger permanent, c'est un personnage qui s'étoffe grandement dans ce tome 5. Son face à face avec Quentin va la sortir de son isolement, sa remise en question de la fiabilité de Karris va la grandir. Ce petit bout de bonne femme acquiert une sacrée profondeur. Que de chemin parcouru depuis l'esclave peureuse et persécutée !

Kip continue de se battre loin, trop loin de la Chromerie, dans la Forêt de Sang. Il a toujours à ses côtés les Invincibles et sa toute nouvelle armée. Ses victoires lui semblent trop faciles, les ripostes du Roi Blanc pas ce qu'elles devraient être. Une logique lui échappe et c'est trop tard lorsqu'il comprend enfin le piège, le leurre, et...

Et... c'est la fin, rhaaaaaaaaaaa ! On est carrément sur notre faim et surtout ce volume me laisse une fausse impression de moins bien, car finalement rien de nouveau ne s'est vraiment produit depuis le tome 4. Fausse quand même parce que je l'ai lu quasi d'une traite hein ! Peut-être aurai-je dû le garder sous le coude pour lire sans rupture ces deux parties. Bon, seule consolation, cette deuxième partie devrait être pour bientôt. Hormis Gavin au beau milieu de la mer Céruléenne, tout ce beau monde va se retrouver aux Jaspes, à la Chromerie. J'attends avec impatience les étincelles, que dis-je, les éclairs à venir !!!

1 commentaire:

  1. J'ai choisi d'attendre la seconde moitié pour lire le dernier tome d'une traite. Même si il était super long il n'est à mon avis, vu ce qu'en disent les gens, vraiment pas fait pour être divisé en deux :P

    Mais heureusement, la suite arrive bientôt !
    Patience :)

    RépondreSupprimer