lundi 18 novembre 2019

SOMBRE COMME L'AURORE de Jean-Baptiste Lamy





Éditions du 38
466 pages
23 euros





L'avis express de Dup sur Sombre comme l'Aurore de Jean-Baptiste Lamy



Un conte fantastique parsemé de magie, mais hélas non exempt de défauts qui gâchent la poésie qui en ressort.








La Citadelle est l'univers créé par Jean-Baptiste Lamy, un univers séparé en deux mondes bien distincts, en Haut et en Bas. Entre les deux se trouve la Tour de Monte qui les relie, avec une simple nacelle qui met des heures à faire le trajet et ne peut transporter que peu de poids. 

En Haut, c'est un monde restreint par sa surface exiguë. Les habitants y sont peu nombreux, vivent un peu les uns sur les autres, mais dans l'opulence matérielle. Marbre, diamants, ors, argent à profusion. En revanche, pas grand chose n'y pousse et ils dépendent pas mal du monde d'en Bas. Ah, aussi, ils sont tous nobles, et ont des ailes. En Haut, on trouve également des sorciers, de la magie et des artefacts magiques fortement convoités en Bas. Ce monde là est dirigé par le Roi Saphir depuis plus de deux cents ans. Crépusculine, une des filles du roi ne rêve que d'en Bas.

Le monde d'en Bas est un peu comme notre monde moyenâgeux : des villes, des champs cultivés, des forêts... Mais pas de nobles. La Citadelle d'en Bas est dirigée par une assemblée de devins qui forment la Loge. Et périodiquement ils élisent un Loge. Pour appliquer les décisions prises par ce dernier, c'est l'affaire du Chapitre qui est une assemblée de fiers chevaliers. Ce sont eux aussi qui surveillent la Tour de Monte. Bien sûr, presque tout le monde en Bas considère le Haut comme le paradis.

Tienn et ses amis, Alyse, Capitan et Rakenn sont à l'aube de leur vie d'adulte. Tienn va devenir apprenti à la Loge, Alyse au Chapitre, Capitan doit seconder son père qui est commerçant et Rakenn doit devenir apprenti sorcier et donc monter... Lorsque Rakenn redescend pour une visite à ses amis, Tienn le trouve bien prétentieux et n'envie pas le moins du monde l'ascension de son ami. Les choses vont changer lorsqu'il rencontrera Crépusculine en visite elle aussi en Bas. C'est le coup de foudre entre ces deux jeunes que tout sépare, elle, fille de roi, lui, fils de voleur. Mais les amours verticales sont-elles possibles ?

Toute l'intrigue du roman repose sur cette question. Tienn va tout faire pour prouver que oui. Il va devenir devin, puis Loge. Il va tenter de rapprocher les deux mondes en construisant deux navires volants, l'Aurore et le Crépuscule. Il va sauver sa belle, prisonnière entre temps sur la Lune, l'épouser, devenir Roi... Mais les imprévus, des déconvenues jalonnent son parcours et modifient à chaque fois sa "feuille de route". 

J'ai trouvé beaucoup de longueurs dans ce roman, mais mon plus gros problème a été avec les personnages auxquels je me suis peu attachée. Hormis Tienn qui poursuit son rêve de réunir les deux mondes et qui reste fidèle à lui-même, j'ai trouvé tous les autres intervenants ambigus, même Crépusculine. Ils ont tous plusieurs visages et donc sont difficiles à cerner. Le pompon étant discernée à la Reine Noire, alors elle (ou lui d'ailleurs, ça change :P) je n'ai pas compris grand chose quant à son rôle, tantôt réel, tantôt croquemitaine. Elle changeait tellement de personnalité que j'ai fini par perdre le fil.

Sombre comme l'Aurore s'adresse sans doute à un jeune lectorat car il est parsemé de leçons, l'auteur mettant en scène énormément (trop ?) de maximes populaires au fil de son récit, jouant beaucoup trop sur les métaphores à mon goût...
Crépusculine s'est changée en une fleur vénéneuse autour de laquelle le papillon et le bourdon gravitent tels deux planètes. Sous d'innocents pétales blancs, elle cache bien les gouttes sirupeuses de son nectar empoisonné ! A ce moment de la discussion, elle relève soudain son pistil et nous dévisage de ses deux étamines.
Et pourtant il se dégage de ce récit beaucoup de poésie, la plume de l'auteur est indéniablement belle. Peut-être qu'avec un peu plus de concision, j'aurai adoré ce très beau conte ? 





Aucun commentaire:

Publier un commentaire