dimanche 22 mars 2020

Sixième ITV de Emmanuel Chastellière


PETITE INFO DE LA TEAM

En ces jours difficiles de confinement
Emmanuel Chastellière vous offre une nouvelle inédite et gratuite !



****************************************








Bonjour à toutes et tous ! 





Me voilà de retour, avec grand plaisir, sur Bookenstock. 

En réalité, je n'ai jamais été bien loin : j'ai toujours pu compter sur la curiosité de Dup et Phooka, dès mes débuts, et je les en remercie encore. Mes débuts justement. Dès la parution du Village, en 2016, j'ai été invité, fort généreusement, à venir échanger en ces lieux. Avec la sortie le mois dernier de La Piste des cendres, c'est donc l'occasion d'un petit retour en arrière pour moi. 

Cela fait ainsi moins de cinq ans finalement que j'ai « sauté le pas », franchi la barrière, et que je me retrouve sous l’œil des lectrices et des lecteurs, après avoir chroniqué tant de romans moi-même sur Elbakin.net. Le village, Célestopol, L'Empire du léopard, Poussière fantôme, La Piste des cendres, quelques nouvelles ici et là... Je crois que tout le monde pourra convenir au moins d'une chose : ce furent des années chargées et je n'ai pas chômé ! Un premier bilan ? Le temps passe toujours aussi vite et, pourtant, j'ai toujours l’impression de me trouver au début du chemin, l'impression que la prochaine histoire n’est jamais bien loin, mais que, sitôt celle-ci derrière moi, une autre se présentera déjà. 

Et tout ça bien sûr en gardant dans un coin de la tête le fait de ne pas céder à l’envie du toujours plus. Quand on a toujours voulu écrire et partager ses histoires, quand on a bien conscience que le paysage français n'est pas extensible (on peut faire comme si, mais la réalité est ce qu'elle est), on pourrait se dire qu’il faut occuper le terrain. Bon, je sais qu'avec cinq romans en cinq ans (et même six avec le retour de Célestopol dans quelques mois...), je donne peut-être le sentiment d'être très présent, mais je vous jure, c'est aussi un concours de circonstances, tout simplement ! 

C'est aussi une période très riche. Ces dernières années ont connu pas mal de nouvelles approches, de nouvelles tentatives, parfois couronnées de succès, parfois non. Expérimenter, c'est important. Si je n'ai rien contre un bon cycle, j'ai toujours tenté de ne jamais refaire deux fois la même chose, tout bonnement car en tant que lecteur, j'aime les découvertes et les surprises ! C'est aussi la meilleure façon de ne pas se lasser soi-même quand on passe autant d'heures devant son écran - et croyez-moi, en tant que traducteur, je fais même double dose. 

Eh bien, voilà, je ne sais pas trop quoi ajouter, si ce n'est que je me sens un peu nerveux, mais aussi un peu plus à ma place... Et j'espère répondre à vos questions du mieux possible !


********************************



Solessor :

Salut :)

Je me pose encore une question sur les personnages... L'écriture m'intrigue beaucoup ! ^^
Lorsque tu les fais vivre dans tes nouvelles ou romans, est-ce que tu les visualises dans le détail ? J'imagine que tu les vois "vivre", mais physiquement ?
Autre question sur tes écrits de jeunesse dont tu nous as parlé il y a quelques jours : c'était de l'imaginaire déjà ? :)
Bon courage en cette période compliquée !

Emmanuel :


Je suis quelqu'un de très visuel, donc oui, je "vois" toujours mes personnages quand j'écris. Mais c'est parfois assez varié. Je peux imaginer des gens en chair et en os, les voir en animation... Il n'y a pas de règle précise à ce niveau. Je laisse mon imagination (et mes goûts) décider !



Et concernant la seconde question, oui, c'était de la fantasy, vraiment très classique, et/ou, comme je le disais il y a quelques jours, très inspirée de mes lectures adolescentes. Après, quand je vois à quel point parfois la fantasy tout ce qu'il y a de plus classique justement a l'air de servir de "doudou" aujourd'hui encore à beaucoup de lectrices et lecteurs de ma génération... J'ai peut-être raté quelque chose !






Bonjour à tous,
voilà mes questions enfin ma question ...
- Monsieur Chastellière, n'a-t-il pas été difficile pour vous de maintenir le principe d'un recueil de nouvelles pour ce livre ? En effet, n'avez vous pas eu la tentation d'essayer de relier chaque personnage pour basculer dans une histoire ?

Emmanuel :

Monsieur, monsieur... Allons ! Non, ça n'a pas été très difficile. Autant certains destins sont liés, autant d'autres n'ont que peu de points communs en dehors de la cité elle-même. Et du coup, le lecteur n'a pas une histoire à découvrir, mais DES histoires ! Je crois même que si j'avais voulu à tout prix relier tous les personnages "importants" entre eux, le résultat aura vite pu devenir artificiel. En tout cas, en partie.

Re Didi :

- Et une autre question : les nouvelles nouvelles de votre nouveau recueil, vont-elles nous apporter quelques réponses, retrouverons nous les mêmes personnages ? Et puis non, ne me répondez pas je le lirai c'est encore mieux !

Emmanuel :


Eh bien, je réponds tout de même ! ;-) On en retrouvera certaines et certains, oui, mais aussi de nouvelles têtes. Quant aux réponses éventuelles, j'avoue que tout dépend aussi des attentes de chaque lectrice ou lecteur. Et celles-ci sont parfois très différentes ! 





Régina Falange :

-Pour revenir au prochain recueil Célestopol. Quand va t il se passer ? Avant, pendant, après les événements de la dernière nouvelle ?


Emmanuel :

Le nom de code du recueil est 1922, donc je vous laisse faire le calcul ! 




Ces histoires se déroulent ainsi avant les derniers textes du précédent. Maintenant, le temps, surtout à Célestopol... En tout cas, "même" dans notre chronologie à nous du 20e siècle, il s'en est passé des choses intéressantes en 1922... 





Bonjour Emmanuel, tu disais dans la première interview, je crois, qu'une suite était prévue pour Célestopol. Ce sera au format de nouvelles aussi ? Avec de nouveaux personnages ou des nouveaux ?

Emmanuel :


Oui, ce sera aussi au format nouvelles, et avec des anciens et des nouveaux, pour ne pas faire de jaloux. L'idée c'est vraiment que le recueil soit accessible à ceux qui n'ont pas encore succombé. ;-) Donc, même quand on croisera de vieilles connaissances, je me suis arrangé pour que les nouveaux lecteurs n'y perdent rien et ne se sentent pas exclus en débarquant dans la cité. C'est le plus important, inclure tout le monde.




Régina Falange :

Je viens de lire la nouvelle, merci :) du coup ça m'inspire une question. Lors d'un recueil de nouvelle collectif, est ce que c'est plus ou moins facile decrire avec un thème imposé ?

Emmanuel :


En fait, je dirai que tout dépend surtout... du délai. Bien sûr, le sujet de l'anthologie peut jouer aussi, selon l'inspiration. Mais je pense qu'on peut toujours finir par trouver une bonne idée - ou en tout cas une idée qui ne soit pas hors-sujet - si on a suffisamment de temps devant soi. Ce qui n'est pas toujours le cas, même si jusqu'à présent, je touche du bois. 





Phooka :

Tiens je viens de voir passer un de tes posts sur facebook à propos de musique. Du coup ça m'a inspiré une question (plusieurs en fait).

Qu'est ce que tu écoutes?
Quel est ton top 10 en musique?
Écris-tu en musique?

Et dans le même temps:
Joues tu à des jeux vidéos? A des jeux de plateaux ?
Si oui, même question à propos du top 10 ?

Emmanuel :


J'écoute un peu de tout, mais surtout malgré tout du rock (Tool, The National, The Horrors, Rival Sons, etc, etc, ça peut se révéler très varié dans le genre).

Ce serait difficile d'établir un top 10 ultime ! Mais parce que c'est sans doute ma première vraie découverte musicale, je dirai que Queen reste sûrement le groupe le plus cher à mon cœur en tout cas. 
Et oui, je n'ai pas de problème pour écrire en musique, au contraire même. Surtout des bandes originales de film ou de jeux vidéo, mais pas forcément. 


Je n'ai malheureusement pas le temps de jouer autant que je le voudrais mais je reste un grand amateur de jeux vidéo. C'est moins vrai pour les jeux de plateaux, mais avant tout parce que ce n'est pas toujours facile de (re)constituer un groupe de joueurs qui ont les mêmes envies. Côté jeux vidéo, les RPG, sans surprise, m'ont bercé (Je reste fidèle à la sainte Trinité console Final Fantasy VI, Chrono Trigger, Secret of Mana), mais depuis quelques années, j'aime beaucoup les jeux narratifs à la première personne (Dear Esther, Firewatch, The Vanishing of Ethan Carter, etc, etc...), pour le côté immersif... et car ils sont nettement plus courts qu'un RPG de 80 heures ! 




Solessor :

Je trouve ça chouette d'apprendre comme ça sur ta façon de travailler ! Merci !

Bon, ça y est, j'ai quitté Célestopol ce matin... Hâte d'y retourner par le prochain vol !
As-tu un intérêt particulier pour la Russie ?
Question qui n'a rien à voir, mais les événements actuels t'inspirent-ils pour un texte actuel ou à venir ?

Emmanuel :


Merci encore pour la chronique !

Oui, j'ai toujours aimé la Russie - je devais d'ailleurs enfin me rendre prochainement à Saint-Petersbourg, mais bon, ce n'est que partie remise. Les grands noms de la littérature, la campagne de Napoléon en Russie, la fin des Tsars, le folklore, aussi, bien sûr... j'ai été fasciné assez tôt par ce pays immense - dans bien des sens. Pour ce qui est de l'inspiration, ma foi, pourquoi pas ? Là, comme ça, tout de suite, je ne me suis pas mis à écrire fiévreusement, mais je songe plus aux à-côtés, aux conséquences, au comportement des gens... Le volet épidémie pur ne m'intéresse pas plus que ça en revanche.



Mariejuliet :

Mince ma question a déjà été abordée, les tatouages...
Comme sur twitter, tu as dis qu'on pouvait te poser toutes les questions...
Peux-tu nous parler de certaines de leur signification ?

Emmanuel :


Alors, j'en ai un pour Célestopol, un autre directement inspiré d'un autre projet d'écriture - qui ne s'est pas encore concrétisé, lui -, j'ai un chat écrivain - je crois que ce n'est pas la peine d'expliquer pourquoi - j'ai aussi une case de Calvin & Hobbes dans la neige parce que Calvin & Hobbes, un harfang des neiges en souvenir de mes trois ans au Québec... Pour n'en citer que quelques-uns ! 




Fantasy à la carte :

Bonjour Emmanuel, justement en ces temps de confinement quelles lectures recommanderais-tu ?

Emmanuel :


À part les miennes donc (Je plaisante) ? 
Je vois fleurir beaucoup d'articles de type "liste" comme souvent lorsqu'il est question de lectures thématiques, ce que j'avoue je n'apprécie pas spécialement, d'autant que l'on retrouve souvent les mêmes 3 ou 4 titres qui tournent en boucle. S'interroger sur la façon dont une épidémie de grande ampleur peut nous conduire à repenser le monde, c'est intéressant bien sûr, mais sur le moment, enfermé entre quatre murs, j'aurais plutôt envie de vous conseiller quelque chose comme Le Dieu vagabond de Fabrizio Dori, Astoria de Washington Irving ou bien encore Mars, notre passé et notre avenir, d'André Brack. Ou l'écoute des podcasts abonnés de Ciel & Espace en accès libre en ce moment ! 





13 commentaires:

  1. REGINA FALANGE22 mars 2020 à 15:40

    Pour revenir au prochain recueil Célestopol. Quand va t il se passer ? Avant, pendant, après les événements de la dernière nouvelle ?

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. https://ocommecolomb.blogspot.com/2020/01/le-prochain-mois-de.html

      Supprimer
  3. Regina Falange23 mars 2020 à 19:40

    Je viens de lire la nouvelle, merci :) du coup ça m'inspire une question. Lors d'un recueil de nouvelle collectif, est ce que c'est plus ou moins facile decrire avec un thème imposé ?

    RépondreSupprimer
  4. Tiens je viens de voir passer un de tes posts sur facebook à propos de musique. Du coup ça m'a inspiré une question (plusieurs en fait).

    Qu'est ce que tu écoutes?
    Quel est ton top 10 en musique?
    Ecris-tu en musique?

    Et dans le même temps:

    Joues tu à des jeux vidéos? A des jeux de plateaux?
    Si oui, même question à propos du top 10? ;)

    RépondreSupprimer
  5. Je trouve ça chouette d'apprendre comme ça sur ta façon de travailler ! Merci !

    Bon, ça y est , j'ai quitté Célestopol ce matin... Hâte d'y retourner par le prochain vol !
    As-tu un intérêt particulier pour la Russie ?
    Question qui n'a rien à voir, mais les événements actuels t'inspirent-ils pour un texte actuel ou à venir ?

    J'en profite pour mettre le lien de ma chronique les filles, je ne sais pas où l'envoyer sinon ! ;)
    https://ang-in.blogspot.com/2020/03/celestopol-demmanuel-chastelliere.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour cette chronique !
      J'en profite, mais si jamais vous avez un compte Babelio ou équivalent, je me permets de vous solliciter - vous et d'autres ! Le bouche-à-oreille pour les petites structures, c'est souvent le plus important.
      Et je réponds aux questions au plus vite bien entendu. ;-)

      Supprimer
    2. C'est prévu ! Je n'ai pas eu le temps de faire le partage sur les réseaux hier, mais ce sera fait dans la journée ! ;)

      Supprimer
  6. Bonjour Emmanuel, justement en ces temps de confinement quelles lectures recommanderais-tu ?

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour Emmanuel,
    Et merci pour ta réponse ! J'ai beaucoup, beaucoup aimé La piste des cendres, c'est vraiment un roman incroyable. Tant pour le développement de l'intrigue que pour la puissance de ses personnages... Bref, ce fut vraiment un excellent moment. Alors... Merci, merci pour ça !
    Maintenant, ma question (en espérant ne pas être passée à côté dans les précédents interviews) : quel fut ton plus gros défi de traducteur ? Et quel auteur aimerais-tu traduire ?

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour Emmanuel, autre question concernant l'écriture. Peux-tu écrire n'importe où ? ou tu dois absolument être installé chez toi au calme ?

    RépondreSupprimer
  9. merci pour cette nouvelle, il n'y a pas que la Russie qui t'inspire, mais il me semble que dans la mythologie japonaise par exemple, à laquelle elle pourrait puiser, les esprits appartiennent aux lieux, pas aux territoires des hommes. Je chipote mais pourquoi l'un d'entre eux protègerait-il un royaume plutôt que l'autre, à part bien sûr pour créer la situation propice à l'histoire...

    RépondreSupprimer