mardi 3 mars 2020

CODEX ALÉRA Tome 4 de Jim Butcher



Tome 4
La furie du capitaine



Editions Bragelonne
Format Poche
Parution:15/01/2020
720 pages
9.90 euros





☇ L'avis éclair de Phooka sur le tome 4 de 'Codex Alera' ☇



Chaque tome est encore meilleur que le précédent, on se demande où Jim Butcher va s'arrêter !


L'AVIS de PHOOKA





Bon la conclusion de ma chronique sur le tome 3 était : " Énorme coup de cœur pour cet opus absolument impeccable." et je pourrais la reprendre mots pour mots dans ce que je vais écrire ici pour le tome 4. À chaque nouveau tome, je me dis que je vais forcément être un peu déçue, ou que je vais me lasser de suivre Tavi dans ses pérégrinations. Que nenni ! À chaque fois Jim Butcher sait se renouveler et apporter un degré de complexité supplémentaire à son récit.

J'ai envie de reprendre un dicton qu'on entend parfois sur les enfants. Vous savez le "Petits enfants, petits problèmes. Grands enfants, grands problèmes". C'est pareil pour Tavi: "Petit Tavi, petits problèmes. Grand Tavi, grands problèmes". Et là Tavi a beaucoup grandi alors je vous laisse imaginer l'ampleur des problèmes ...

Donc Tavi, devenu capitaine de la première légion, a gagné une fabuleuse bataille contre les Canims. Une bataille oui, mais pas la guerre ! Et celle-ci continue. Deux ans se sont écoulés depuis cette fameuse bataille. Tavi a gagné en maturité, il est respecté par ses hommes et devient par conséquent un danger pour ceux qui complotent contre le Duc d'Aléra. Ceux-ci sont à l'affût et à la moindre incartade de Tavi, ils feront tout leur possible pour le déchoir de ses fonctions et mieux encore s'en défaire définitivement ! Heureusement que Tavi est bien entouré, qu'il a su se faire aimer de ses hommes et que son "héritage" semble poindre son nez. Mais même avec tous ces atouts, il ne sera pas facile de faire face aux menaces. D'autant que le plan de Tavi est plutôt audacieux. De ces ennemis, il veut faire ses amis. Les Canims sont des monstres oui, mais si finalement ils avaient un ennemi commun. "Les ennemis de mes ennemis sont mes amis". Tavi est bien décidé à mettre cette maxime en pratique. Evidemment ce n'est pas aisé, et évidemment aussi ses ennemis vont en profiter.

En parallèle, le Duc d'Aléra, Gaïus, a décidé de frapper fort pour montrer à son peuple qu'il est toujours le duc et qu'il ne laissera pas la révolte gronder et le menacer. Il projette de s'en prendre à Kalarus directement. Seul, face à tous. Enfin seul, ce n'est pas tout à fait vrai, puisque Bernard et Amara vont l'accompagner. Ils vont surtout risquer leurs vies de façon insensée et passer à deux doigts de la mort plus d'une fois lors du périple qui les amènera près de la cité de Kalarus. Ils escortent le duc sans rien savoir de ses plans. Ils n’apprendront qu'à la toute fin, les intentions de Gaïus et ne pourront rien faire pour empêcher celui-ci de mettre son plan à exécution. Leur loyauté sera mise à mal, mais Gaïus avait-il un autre choix ?

Bref, encore beaucoup de questions, beaucoup de morts, d'alliance improbables et de complots machiavéliques. Mais aussi improbable que cela puisse paraître, tout tient la route et c'est là tout le talent de Jim Butcher. Son récit est épique, bourré de suspense et de révélations. Ses personnages sont de vrais héros, au sens tragique du terme. Tavi est le plus grand de tous, oui sans aucun doute. Mais tous ceux qui gravitent autour de lui, bons ou mauvais sont incroyables. Puissants, féroces, rusés, loyaux ou traîtres, ils sont tous plus grands que nature et c'est énorme! Quel talent cet auteur!

Donc je peux me répéter: "Énorme coup de cœur pour cet opus absolument impeccable.". Que dire d'autre sur cette série absolument éblouissante ? Jim Butcher a un talent fou, il créé des personnages incroyables et un récit fabuleux. Codex Alera: A découvrir absolument !!









Si vous avez raté le début:



Aucun commentaire:

Publier un commentaire