jeudi 8 novembre 2018

[Audio] LA NUIT DE L'OGRE de Patrick Bauwen









Série : Chris Kovak, livre audio 2
Durée : 13 h et 10 min
Version intégrale Livre audio
Date de publication : 19/10/2018
Langue : Français
Éditeur : Audible Studios




Chris Kovak, médecin urgentiste aussi sombre que séduisant, prend en stop une jeune femme blessée qui fuit au premier feu en abandonnant son sac. Celui-ci contient du sang et une tête humaine dans un bocal. Dans le même temps, son ancienne compagne le lieutenant Audrey Valenti enquête sur une agression atroce. Ils font tout pour s'éviter mais leurs chemins vont se croiser.








J’avais déjà fait un coup de cœur du précédent roman de Patrick Bauwen, Le jour du Chien. Et je me retrouve à nouveau confrontée à l’épineux problème de la surenchère. Comment dire que La nuit de l’ogre le surpasse sans user de superlatifs qui pour le coup ressembleraient plus à de la pommade qu’on étale. Parce que oui, j’avais dit également que j’étais fan de cet auteur !

Et puis, après tout, je suis seule maître à bord de cet article et je vais assumer mes propos. Cet audio m'aura accaparée un weekend, et pour le malheur de mon entourage a bien débordé sur les jours suivants : il fallait que je le finisse. Le tandem Bauwen / Agaësse est d’une redoutable efficacité ! Encore un excellent narrateur trouvé par Audible, je crois bien que c'est le narrateur de la majorité des Robin Hobb présents dans leur catalogue.

L’auteur nous déroule une histoire dont l’intrigue tient en haleine du début à la fin. Pire même, elle nous propulse vers un troisième tome car [balise spoil pour le tome 1]nous ne savons toujours pas qui est ce foutu Chien qui opère dans l’ombre au sein même de la brigade criminelle. Plus précisément du groupe "Évangile" attaché à la sécurité du réseau ferroviaire parisien. Je dois avouer que j'ai soupçonné chacun des membres de l'équipe ! [fin de la balise spoil]

Ce qui fait la force de ce thriller c’est avant tout le personnage principal, le docteur Chris Kovak. L’auteur s’est complètement investi dedans puisqu’il le fait urgentiste comme lui. On est donc au plus près de la réalité, avec les détails et les anecdotes qui vont bien et qui pour ma part me passionnent. Surtout que dans cet opus Kovak va devoir enquêter sur la fac de médecine et ces passages vont le replonger dans ses années d’études mouvementées avec une vraie nostalgie qui transpire au cours des pages. Elle fait parfaitement écho à la mienne, même si ce n’était pas la même branche…

Alors pourquoi Kovak enquête-t-il me direz-vous ? Relisez donc le résumé ! Vous rajoutez à cela qu’il est curieux et aime aller au bout des choses. Qu’il est fidèle dans ses amitiés et que lorsqu’il a fait une promesse il la tient, peu importe les dégâts collatéraux qu'il va encaisser. Cette promesse il l'a faite à Greta, sa chef de service aux urgences : il retrouvera sa fille disparue, celle là même qui lui a laissé ce gentil paquet sanguinolent dans sa voiture.

L’autre raison qui fait que l’on avale les heures d’écoute, c’est la présence de Audrey dans l’équipe de flics. Elle était juge d’instruction au tome précédent, elle a choisi de rejoindre le terrain. Peut-être pour donner un peu plus de vitalité dans sa vie ? Audrey et Kovak ont vécu une relation forte, dans laquelle ils étaient vraiment en symbiose avant que celle-ci n’explose complètement, laissant deux cœurs fracassés et vides. Et on se prend à espérer…

Une jeune femme tabassée et abandonnée aux rats des couloirs désaffectés du métro dans un décor sordide, c’est l’enquête de l’équipe Évangile. Le lien avec l'enquête de Kovak : c’est la colocataire de Justine, la fille que notre toubib recherche. Je précise que je ne spoile pas, le lecteur le sait très vite contrairement aux protagonistes de cette histoire. Le reste je vous laisse le découvrir.

D’hôpitaux en facs de médecine parisienne, de couloirs du métro en tunnels désaffectés, l’auteur nous entraîne dans toutes sortes de décors ! Un saut en Baie de Somme avec ses phoques et un séjour en Floride dans les Everglades sont au programme également. On ne s'ennuie pas une seule seconde et on n'attend plus qu’une chose : la suite, car immanquablement il va y en avoir une. Forcément. Énorme coup de cœur. Encore plus gros que le précédent. Si si, c’est possible !


Aucun commentaire:

Publier un commentaire