lundi 12 novembre 2018

LE PARFUM DE LA TRAHISON de Erin Beaty





Éditions Lumen
538 pages
16 euros


4ème de couv :

Ayant prouvé sa valeur en tant qu'espionne et entremetteuse prodige, Sage Fowler est désormais bien introduite dans la haute société grâce à son titre de préceptrice des filles du roi. Quand elle apprend qu'une expédition secrète se prépare, elle saisit cette chance de servir une fois de plus son royaume - et de retrouver par la même occasion l'homme qui est désormais son fiancé, le capitaine Alexander Quinn. Chargée de l'éducation du prince Nicholas, elle observe avec beaucoup d'intérêt la toute nouvelle unité d’élite. Mais l'audace de la jeune fille n'est pas du goût d'Alexander, et leurs relations s'enveniment...

Quand le capitaine poussé par des raisons connues de lui seul, franchit la frontière voisine au risque de créer un grave incident diplomatique, tout bascule. Sage n'a plus le choix : avec pour seule ressource son don pour les langues et une connaissance approfondie de l'adversaire acquise à la capitale en qualité d'espionne personnelle de la reine, elle doit trouver le moyen d'éviter une nouvelle guerre...








Si Sage est ravie de sa fonction de préceptrice des enfants royaux, l’absence d’Alex lui reste pesante. Alors, lorsque celui-ci à peine revenu d’une longue campagne se voit confier rapidement une nouvelle mission, elle voit rouge. En plus il ne veut (en fait il ne peut) rien lui dire. Elle veut partir avec lui, et c’est la dernière chose qu’il désire : la savoir susceptible d’être un danger lui est insupportable.

Mais Sage n’a pas changé depuis le tome 1, si elle est toujours aussi tête de mule, elle est également une habile manipulatrice qui a oublié d’être bête. Elle intrigue donc pour être indispensable dans la nouvelle mission d’Alex. Et comme elle est vexée du refus de ce dernier, elle va lui cacher pendant un certain temps sa présence, histoire d’être certaine qu’il ne pourra pas la renvoyer à Tennegol, la capitale demorane. Le pire cauchemar d’Alex prend forme, dans cette menace de guerre, alors qu’il doit maintenir son unité aux abords de la frontière entre Demora son pays, et Casmun au sud.

Alex a beau multiplier les patrouilles, il ne trouve point d'ennemis. Il se fourvoie, les ordres qu’on lui a donné agissant comme des œillères. Il lui manque des données. Sage, qui comme à son habitude laisse traîner ses oreilles partout, a une vision globale bien plus avisée. Mais comme ils refusent l'un comme l'autre de s’adresser la parole, elle devra manigancer dans son dos pour lui éviter de déclencher justement la guerre que tous veulent éviter...

Le titre de ce volume est on ne peut mieux adapté. Comme une série de quiproquos, chacun va avoir l’impression que l’autre trahi. Doutes, incompréhension les assaillent alors que les événements s'enchaînent et les séparent.

Si le premier tiers de ce volume est plutôt lent, le temps de comprendre les tenants et les aboutissants de la situation géopolitique de la nouvelle intrigue, l'autrice passe soudain à la vitesse supérieure et la lecture devient frénétique. Un jour pour lire un tiers du roman, un autre pour les deux tiers suivants dans un décor nouveau : des dunes à l’infini, des sables mouvants, quelques oasis et enfin Osthiza, la capitale casmunie.

Un final grandiose avec une bataille mémorable dans les gorges du Kaz, la rivière frontière entre les deux pays. Une fin de bataille surprenante et ma foi fort rare dans ce genre de littérature et une conclusion qui met un véritable point final à cette histoire. Erin Beaty nous prépare une trilogie de trois one-shot, c’est extra ! Hâte de retrouver Sage et Alex.
Je tiens également à rajouter que la couverture de ce roman est superbe, tout comme l'était celle du premier tome. Une bien belle collection grâce aux Éditions Lumen.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire