mardi 20 avril 2021

DARK PROTECTORS Tome 1 de Rebecca Zanetti

#1
Talen 


Editions Milady
Collection Bit-lit
336 pages
7.90 euros



Les informations sur le site de l'éditeur




☇ L'avis éclair de Phooka sur le tome 1 de Dark Protectors  ☇



Un premier tome bourré de défauts mais qui se lit d'une traite !!



L'AVIS DE PHOOKA:



L'avis du coeur:




ou


L'avis de la raison



Ce Dark Protectors, j'avais envie de le lire depuis que j'avais vu son résumé. Son héroïne, Cara, est une "scientifique accomplie" et ça me parlait bien évidemment. Je l'avais installé sur ma Kobo, puis je l'avais oublié ... En cherchant un autre livre, je suis tombée dessus et j'ai lu les premières pages. Pages qui ont défilé très vite jusqu'à ce que j'arrive à la fin avec ce sentiment étrange d'un roman lu d'une traite, donc à priori un coup de cœur, mais dont on connait tous les défauts et les points faibles. Parce que oui, des points faibles il y en a et beaucoup ... ce qui ne m'a pas empêchée d'apprécier ma lecture.

Donc Cara, scientifique, spécialisée en biologie végétale vit seule avec sa fille de 4 ans Janie. Au moment où débute le roman, l'appartement de Cara est investi par un groupe d'intervention qui lui annonce qu'ils doivent l'exfiltrer elle et sa fille. À la tête de ce groupe, Talen, un gars immense, dur et terriblement efficace. Janie, la fille de Cara, lui fait immédiatement confiance car elle l'a déjà vu dans ses rêves. Cara ne comprend rien à ce qui se passe, mais elle se retrouve forcée de suivre Talen dans un repaire secret. Là, elle apprend que Talen est un vampire. Enfin il est un Sanguisuga, et dans le monde créé par Rebecca Zanetti, les vampires comme Talen naissent vampires, de l'union entre un vampire et une humaine. Seuls des garçons naissent d'où la nécessité de s'accoupler avec une humaine. Seulement, les vampires ne se lient pas avec n'importe quelle humaine, seules certaines sont "élues" et il se trouve non seulement que Cara est compatible mais qu'elle est la compagne de Talen. Une histoire de destin, de marque tout ça, tout ça ...

Le peuple de Talen est en guerre contre une autre famille de vampires, les Kurjans. Ceux-ci sont violents, sans respect pour les humains et craignent le soleil. Mais les deux communautés recherchent les mêmes femmes pour sauvegarder leur filiation. Ces femmes sont rares et la lutte acharnée. Lutte qui se transforme petit à petit en vraie guerre au fur et à mesure que leur population décline.

Sincèrement la guerre entre les deux peuples vampires est bourrée d'action et de suspense. Les méchants sont vraiment très méchants, même si à mon humble avis, le tome 1 ne nous met pas -encore- face au pire d'entres eux. Le fils de Lorcan, chef des Kurjans, alors âgé de 15 ans m'apparaît comme le plus cruel de tous, fort heureusement encore en retrait pour le moment. Chaque peuple a ses alliés, métamorphes (puma pour les Sanguisuga et guépards pour les Kurjans),sorcières et autres.

Et puis il y a l'histoire entre Cara et Talen, Talen le mâle alpha par excellence, leur relation est toxique et parfois c'est "limite" ...ça peut certainement en hérisser certains/certaines. On aimerait bien que Cara se secoue un peu pour lui remonter les bretelles. Bon Ok, c'est pas facile vu le monstre en face (à tous points de vue ...). Parfois elle essaie, mais elle ne va jamais au bout ce qui est agaçant. 

C'est donc un roman bourré de défauts, mais totalement addictif pour lequel j'ai plongé, le lisant en apnée tout en étant consciente de ses faiblesses. La relation entre Cara et Talen est sacrément hot, elle  est parfois toxique et pourrait en déranger plus d'un. Le roman n'est pas à mettre entre toutes les mains. Les batailles contre les Kurjans sont sanglantes et le roman se lit vraiment bien. Chaque tome est consacré à de nouveaux personnages (frères de Talen, ou métamorphes). Le second est consacré au Dage, le frère de Talen et roi des Sanguisuga avec Emma la sœur de Cara, qui me semble avoir plus de caractère que sa cadette. Du coup, je sens que je vais y jeter un œil aussi un de ces jours. 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire