jeudi 22 avril 2021

LE JOUR OÙ... de Paul Beorn

 



Éditions Castelmore
480 pages
16,90 euros






L'avis express de Dup sur Le jour où... de Paul Beorn

Un roman pour ado Young Adult sombre et percutant, mais ô combien recommandable !


L'AVIS DE DUP




Paul Beorn a imaginé un monde où, en l'espace d'une journée, tous les adultes se sont endormis. Au-dessus de 17 ans, ils sont tous plongés dans une sorte de coma profond, leur métabolisme ralenti. Passés les premiers moments d'euphorie, imaginez : plus de profs 😁, c'est la peur qui domine.

On va suivre alternativement Léo et Marie, deux ados de 16 ans qui se connaissent depuis l'enfance et se sont toujours entraidés. Entourés de quelques amis, ils vont regrouper tous les enfants délaissés des immeubles où ils habitent, mais aussi du quartier. Mieux, ils vont chercher partout les tout-petits et les bébés encore plus démunis. Et s'organiser, centraliser un maximum d'eau et de nourriture non périssable, squattant les appartements pour répartir tout ce monde. La Cantine est née.

Léo est plutôt timide mais possède un charisme indéniable. Il va devenir le chef de la Cantine, non pas parce qu'il l'a voulu, mais parce que les autres l'ont décidé. Quant à Marie, elle va s'occuper de la collecte des rumeurs, des infos qui circulent. Un vrai service de renseignement miniature qui leur sauvera la mise plus d'une fois.

Léo est persuadé que les adultes vont bientôt se réveiller, et il veut tout faire pour pouvoir rendre les rênes sans trop de changements, aussi s'est-il fixé une ligne à ne pas dépasser. Mais Marie, toute croyante qu'elle est, sait très bien que pour survivre, pour protéger les plus petits, il va bien falloir se défendre, se salir les mains. Parce que c'est très vite l'anarchie, parce que certains caïds font régner leurs lois par la terreur, l'oppression, parce très vite c'est la loi du plus fort, du plus armé.

Outre les deux personnages principaux parfaitement creusés pour qui nous développons une empathie certaine, l'auteur nous propose une galerie de personnages secondaires incroyables. Mais je les ai tous aimés ces moutards qui entourent Léo et Marie. Mention spéciale pour l'américaine et son accent si bien transcrit, mais également pour la si dérangeante petite Salomé.

C'est quasiment un post-apo que nous écrit là sieur Beorn. Et même si la donne de départ, un virus sélectif sur l'âge est... disons capillotractée, le monde d'après et toute cette histoire paraît très vite crédible. Cette anarchie qui surgit lorsque les structures de la société s'effondrent est parfaitement dépeinte, sans faux semblant, et nécessite parfois un cœur bien accroché. 

Le jour où... est un roman pour ado (bien mûr ceci-dit) cru, violent, contenant beaucoup de noirceur mais ô combien réaliste et recommandable. Il ouvrira les yeux de nos têtes blondes sur cette fameuse ligne entre le bien et le mal qui sans cesse peut fluctuer. Et savoir analyser justement cette frontière en fonction des conditions. Marie et sa croyance mise à mal en est un magnifique exemple. À mettre entre toutes les mains, de 15 ans à plus, beaucoup plus !

Pour l'anecdote, Le jour où... une fois fini, je l'ai classé dans ma tête : pour ado bien mûr. Mais une fois achevée cette chronique, je me rends compte qu'il serait plutôt à ranger dans la catégorie Young Adult tant il est dur et fait réfléchir sur les valeurs morales. Je m'incline donc sur la réponse de Paul Beorn à ma question posée ICI, ce qui n'était pas le cas lors de cette discussion de notre Mois2. Bon, ok, qui ne dit mot consent, il n'empêche que j'étais chafouine 😆!



Aucun commentaire:

Publier un commentaire